X

Depuis 2018, les célèbres portraits d’Amylee Paris laissent place à une abstraction florale, une esthétique autour de la matière et du temps.

Les fleurs et les pétales s’entremêlent aux accidents éventuels de peinture. Parfois un portrait jaillit de cette ronde florale parfois la végétation reste le seul élément décoratif. La palette déployée est scintillante, texturée, aérienne et parsemée d’envolées fluos.

Inspirée par la philosophie du Kintsugi et de la technique du peeling art, Amylee s’intéresse au vécu de la matière picturale. Les craquèlements ne signifient plus la mise au rebut, mais le début d'un autre cycle, d’une continuité. Il ne s'agit plus de cacher les imperfections, mais de les mettre en avant.

L’utilisation de l’or sublime alors cette peinture décollée, usée, qui a travaillé. La végétation symbolise le changement, la victoire sur les tourments de la vie.